Accueil > Cevennes Ecotourisme > L’écotourisme ?

L’écotourisme ?

« C’est une forme de voyage dans un espace naturel qui contribue à la préservation de l’environnement et au bien-être des populations locales » (The International Ecotourism Society)

L’Écotourisme :

1. rassemble toutes les formes de tourisme axées sur la nature et dans lesquelles la principale motivation est d’observer et d’apprécier la nature ainsi que les cultures traditionnelles qui règnent dans les zones naturelles.

2. consacre une grande importance à l’éducation et à l’interprétation de l’environnement.

3. est généralement organisé pour des groupes restreints par de petites entreprises locales spécialisées.

4. favorise la protection des zones naturelles, et veille au bien-être des populations locales :

  • en procurant des avantages économiques aux communautés d’accueil, aux organismes et aux administrations qui veillent à la préservation des zones naturelles ;
  • en créant des emplois et des sources de revenus pour les populations locales ;
  • en favorisant une prise de conscience chez les habitants du pays d’accueil comme chez les touristes de la nécessité de préserver le capital naturel et culturel ;
  • en privilégiant la mixité sociale et le mélange des cultures.

Écotourisme, tourisme durable, équitable… Comment s’y retrouver ?

Le tourisme durable, c’est appliquer les principes du développement durable au tourisme. Il vise à réduire les impacts négatifs sur l’environnement. Le tourisme équitable participe au développement des populations locales et des territoires. Il est généralement assimilé aux pays en développement. L’écotourisme ne s’évertue pas seulement à maîtriser ses impacts sur l’environnement, il cherche à être avant tout un outil de protection de l’environnement. Contrairement au tourisme durable, il se pratique seulement dans des zones naturelles et préservées.

Lien vers un glossaire de définitions : www.ecotourisme-magazine.com/glossaire-tourisme-durable

L’écotourisme en pratique

Les adhérents du réseau Cévennes écotourisme ont choisi de s’engager afin de réduire leurs impacts sur l’environnement et de contribuer au développement durable du territoire du Parc national des Cévennes.
Ils ont fait un pari, celui de vous faire découvrir et comprendre leur cadre de vie d’exception pour mieux le respecter et participer à sa préservation.
Nous avons recensé ici quelques exemples des pratiques engagées par nos adhérents en matière d’écotourisme. Chacun avec ses moyens, avec son niveau de connaissance, son ingéniosité apporte un regard différent à l’activité touristique.

Maîtriser l’énergie
Économiser l’eau
Gérer les déchets
Pratiquer des achats responsables
Favoriser l’échange et la rencontre
Préserver et valoriser le patrimoine architectural, naturel et culturel
Agir socialement

Maîtriser l’énergie :

  • Sensibiliser les hôtes pour économiser l’énergie (éteindre les lumières, baisser le chauffage...).
  • Montrer que l’on peut maîtriser l’énergie dans un cadre et des pratiques confortables.
  • Réduire les déplacements et favoriser les transports en commun ou le covoiturage.
  • Changer ses équipements traditionnels pour utiliser des énergies renouvelables (bois, solaire, géothermie, aérothermie…).
  • Isoler de façon efficace, cohérente et écologique.
  • Installer des ampoules à basse consommation, des ampoules à leds, des minuteurs, éteindre ou supprimer les veilles.
  • Avoir un électroménager peu énergivore.

Économiser l’eau :

  • Expliquer à ses hôtes ou clients les enjeux liés à l’eau selon les différents lieux et les inciter à être économes.
  • Avoir des économiseurs d’eau (robinetterie et toilettes) et permettre l’expérimentation d’installations économes en eau.
  • Récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage du potager et pour les animaux.
  • Installer un assainissement par phyto-épuration.
  • Installer des toilettes sèches en supplément.
  • Utiliser des produits d’entretien écologiques.

Gérer les déchets :

  • Installer des lieux de tri des déchets ludiques, pratiques et pédagogiques
  • Faciliter le tri des déchets pour tous.
  • Limiter les déchets : choix des emballages et du conditionnement, compostage…

Pratiquer des achats responsables :

  • Privilégier les produits locaux du terroir et limiter les produits nécessitant une importation lointaine : production potagère, achats aux (petits) producteurs locaux et dans les commerces de proximité.
  • Proposer une alimentation saine dont le mode de production préserve l’environnement.
  • Rénover avec des matériaux locaux et écologiques.

Favoriser l’échange et la rencontre :

  • Proposer un séjour à la carte et unique.
  • Se rendre disponible pour partager des moments conviviaux et répondre aux différentes attentes.
  • Proposer des visites chez des artisans, artistes, producteurs et éleveurs locaux.
  • Permettre une participation à la vie de l’exploitation et à la vie locale.

Préserver et valoriser le patrimoine architectural, naturel et culturel :

  • Proposer des sentiers de découverte des patrimoines.
  • Permettre l’observation de la faune et de la flore.
  • Favoriser la compréhension des paysages façonnés par l’homme.
  • Faire partager l’histoire et la vie des habitants au passé comme au présent.
  • Inciter aux comportements responsables en milieu naturel.
  • Aménager et restaurer dans le respect de la tradition : artisans et matériaux locaux, savoir-faire ancien (bâti en pierre sèche, lauze, travail du châtaignier…).

Agir socialement :

  • Installer des équipements pour accueillir des publics spécifiques.
  • Proposer des sorties adaptées à ces publics.
  • S’investir au sein de la vie locale et associative.